SPORT et TRAITEMENTS

J’ai toujours fait du sport, pas de compétitions non, simplement du sport par plaisir et beaucoup. J’ai besoin de moments de repos, de réflexion et d’action pour me sentir bien. Je voudrais savoir si parmi nous d’autres personnes ont une pratique sportive adaptée durant les cures ? Bien sûr ceux d’entre nous qui ont des effets secondaires importants ne peuvent pas le faire, si cela se produisait pour mon cas je me mettrais au repos le plus possible, il nous faut prendre bien soin de nous. Par contre ma petite pratique actuelle m’aide à garder une bonne forme physique et mentale. Nous ne sommes pas réduit à notre pathologie du moment n’est-ce pas, nous sommes tellement plus :wink: Je vous souhaite le meilleur !

2 « J'aime »

bonjour
mon mari a continué de m’accompagner en rando pendant ses cures
même avec ses nausées etc
nous avons adapté en fonction de son cas…la durée et vitesse

nous avons arrêté rando avec nos chevaux car pas trop hygiénique dans son cas
mais la marche active a pris les relais
quant sur une journée il était vraiment pas trop bien nous faisions juste 20 mn cool et ça lui faisait du bien…je le motivais et avec recul il me remercie lol
en ce jour il a vite repris nos sorties et va tres bien…ça fait 4 ans de rémission
pendant ses cures il continuait aussi de faire du bois dans nos herbages à sa vitesse et autres bricolages
bonne continuation à vous
il n’est jamais resté complétment inactif

2 « J'aime »

Tout comme vous j’ai toujours fait du sport mais pas de compétition. Ces derniers temps j’avais intensifié ma pratique sportive sachant qu’en raison du Covid les salles étaient fermées et je voulaient que mes adhérentes poursuivent leur entraînement. Je faisais 2 séances de Hitt de 30 minutes par jour, 6 jours sur 7. J’en faisais certainement trop et le trop est tout aussi mauvais que le pas assez ! Pendant la chimio, je n’ai pas pu faire de sport mais j’ai éviter la sédentarité dès que possible en faisant le ménage, le jardinage…
Depuis la fin des traitements j’ai repris le sport en ligne, 30 minutes de renforcement musculaire et cardio, Hitt, 3 fois par semaine. Bon je suis quand même en sous régime. Je me sens moins comme à la première séance où je pensais avoir 90 ans mais ce n’est pas ça encore.
Le principal est de ne pas lâcher et de reprendre dès que possible le sport car nous perdons trop vite en masse musculaire !
Or notre métabolisme a besoin de cette masse musculaire pour bien fonctionner !
J’aimerai bien créer un groupe en visio pour que l’on soit tous ensemble pour faire notre sport adapté.
Bonne continuation à tous et vive le sport même que 5 minutes par jour.

3 « J'aime »

Bonjour chro

Je ne faisais plus de sport depuis des années, juste du vélo de temps en temps le WE avec un vélo électrique pour suivre mon mari qu’il m’avait offert en août 2018.

Quand on m’a diagnostiqué mon Lymphome en janvier 2019, on m’a dit qu’il fallait faire du sport et que c’était important, je me suis mise à faire du vélo tous les jours et je continue depuis, je déteste toujours cela, mais je ne m’arrêterai plus! C’est important de faire un sport après un cancer et comme je n’aime rien comme sport alors que plus jeune, j’étais une sportive : 10 ans de Handball, saut en longueur et marathon, 10 ans de compétition moto en enduro et endurance tout-terrain, avec footing tous les jours, squash et Quand ki Do, je vivais que pour le sport.

Deux jours avant ma chimio, on faisait entre 40 à 60 km en vélo avec mon mari et 2 jours après la chimio aussi et je pédalais comme une folle, le moteur du vélo décroché à 26 km/H , j’imaginais que mon sang circulait à toute vitesse et que les produits de la chimio aussi pour tuer ce cancer :slight_smile:

Aujourd’hui, je fais tout en vélo autour de chez moi et environ 2 h par jours de jardinage tous les jours.

Il faut avoir des projets c’est ce qui nous fait avancer et accepte je pense les traitements.

Cordialement
Turquoise

2 « J'aime »

Il est incontestable que bouger, accélérer la circulation sanguine, favorise l’élimination des toxines présentes dans le sang. On se sent mieux, et psychologiquement plus fort. L’activité physique n’est pas cantonnée au sport, c’est bouger utilement. L’utilité du sport est indirecte, invention récente de l’homme urbain, dans l’évolution. On ne doit pas oublier toutes les activités d’abord utiles qui induisent un bien-être, l’espèce humaine vient de là.

1 « J'aime »

Bonjour Chro,
Pendant les 6 mois de chimio, j’ai continué à nager. Pas beaucoup… entre 600 et 1000 m par séance. Avant, c’était 2000 à 2500… Et cela me faisait un bien fou. Par contre, j’ai arrêter le vélo… la fatigue se faisait sentir.
Il faut bien sûr continuer l’activité physique, mais raisonnablement. On doit être attentif aux signes de fatigue. Bon courage à vous…

1 « J'aime »

Bonjour
Je suis une grande sportive de loisir (VTT, jogg, natation, marche, snowboard etc). J ai continué durant tout mon traitement. Je bouge tous les jours, je me dépense et j alterné avec des moments de repos/lecture. J ai uniquement arrête ce qui était dangereux (VTT de descente) et j ai remplacé le jogging par de la marche pour ne pas pousser trop mon corps.
J avais pris l habitude de courir pieds nus de j ai également arrêté pour ne pas me blesser.
Je rentre mercredi en unité protégée pour une chimio intensive suivie d une autogreffe et du coup je me sens bien préparée. J ai l impression d avoir fait au mieux pour mon corps et ma tête
Je souhaite plein de courage a tout le monde et surtout tous mes vœux de guérison
Deborah

3 « J'aime »

Coucou,

Je te souhaite egalement tout plein de courage et tous mes coeux de guérison :white_heart::white_heart::blue_heart::blue_heart:
Je suis également passée par lautogreffe il y a quelques mois. Garde le moral et dis toi que des jours meilleurs sont à venir,

Juju

1 « J'aime »

Merci de vos témoignages :sparkling_heart: et tout plein de bonnes énergies à toutes et tous !

2 « J'aime »

Bravo quelle force et volonté

1 « J'aime »