Adopter un chien !

Pour info, il existe le site “empruntemontoutou.com
Depuis la fin des traitements j’emprunte un chien à côté de chez moi pour aller promener 1 à 3 fois par semaine ! Tout le monde est content :slight_smile:

1 J'aime

Quand j’ai appris ma maladie fin 2013, après 3 mois à déprimer, nous avons décidé ma femme et moi d’adopter un chien. En plus de combler le vide d’une maison pendant la journée lorsque je suis en arrêt de travail, avoir une activité physique chaque jour (simplement sortir marcher au grand air) semble primordial pour faire face physiquement et moralement : le simple fait de bouger libère de l’endorphine ! Aujourd’hui si je n’ai pas envie de sortir, je le fais pour ma chienne qui est un amour à l’intérieur (toujours prête à me câliner) et un entraineur à l’extérieur (bon c’est une samoyède et elle me sollicite beaucoup…). Amitiés. Benoît.

1 J'aime

bonjour Bonne idée Benoit, on va dire que ça soigne aussi les maux, et ils nous comprennent parfois tellement
j’avoue que j’ai du chercher samoyéde je ne connaissais pas bonne journée

un Samoyède, hormis les 2 supers mues qui laissent une montagne de poils, c’est un chien magique : doux et câlin à l’intérieur, énergique et demandeur à l’extérieur, taille idéale notamment pour la femelle, … Et elle est tellement belle ma Jazzie…

Un chat c’est également très intéressant, leur ronronnement procure une sensation de bien-être appréciable…


Un article intéressant sur le jardin de la magalone marseille

Je trouve cela courageux de ta part car non seulement tu as décidé de donner de l’amour à un petit animal sans défense, mais tu as prouvé que tu es généreux.

J’aime beaucoup les chiens mais, malheureusement, je n’ai pas de chien car le propriétaire de l’appartement l’interdit. J’aime les chiens de taille moyenne, par exemple l’épagneul ou le labrador. J’adore la description et les caractéristiques de ces races.

Bonjour .
Durand la maladie de mon mari( lymphome), Gasper dogue allemand de 6 ans, a été un gros rayon de soleil ; il le “collait” sans arrêt, surtout au retour des chimios et autres examens , reniflant ces mauvaises odeurs; Gasper demandait des caresses et il en avait , c’était un moment yeux dans les yeux qui ne s’explique pas , mais qui en dit long sur l’amour d’un chien envers son maître , Aujourdhui, Gasper est avec moi , c’est lui qui me donne son amour en échange de mes caresses . Oui, un animal à la maison apaise les tensions , calme les malades et permet de penser à autre chose , le temps d’une pause.
Bonne journée.

Quand j’ai appris ma maladie fin 2013, après 3 mois à déprimer, nous avons décidé ma femme et moi d’adopter un chien. En plus de combler le vide d’une maison pendant la journée lorsque je suis en arrêt de travail, avoir une activité physique chaque jour (simplement sortir marcher au grand air) semble primordial pour faire face physiquement et moralement : le simple fait de bouger libère de l’endorphine ! Aujourd’hui si je n’ai pas envie de sortir, je le fais pour ma chienne qui est un amour à l’intérieur (toujours prête à me câliner) et un entraineur à l’extérieur (bon c’est une samoyède et elle me sollicite beaucoup…). Amitiés. Benoît.

Tu as tout à fait raison d’avoir fait ça. Pour moi, c’est un acte de bonne volonté aussi.

un Samoyède, hormis les 2 supers mues qui laissent une montagne de poils, c’est un chien magique : doux et câlin à l’intérieur, énergique et demandeur à l’extérieur, taille idéale notamment pour la femelle, … Et elle est tellement belle ma Jazzie…
En fait il y a déjà cet espèce d’aspirateur qui t’aider à nettoyer les poils.